Suns of Anarchy, Season Finale

Les effets secondaires des anti-douleurs d'Alex Len sont parfois surprenants.

Même quand il faut manger le chrono, on joue comme des dingues. Suns of Anarchy, c’est tous les mercredis.

Les résultats :

Victoire on the road contre Sacramento, 104-99.

 

Les beaux gosses de chez nous :

Archie Goodwin : 29 points à 11/13 contre Sacramento.

 

Les gros moches d’en face :

Ben McLemore (Sacramento) : 31 points – 15 lancers provoqués.

 

Non Gerald, ce n'était pas du tout ça que je voulais dire par "Tire si tu es ouvert."

Non Gerald, ce n’était pas du tout ça que je voulais dire par « Tire si tu es ouvert. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Random Observations:

Alex Len est un peu passé pour un con avec ses tirs moisis à 6 mètres contre les Kings. Il va sans dire que les intérieurs de Sacramento se sont bien payé sa bobine.

Ish Smith n’est pas un mauvais joueur, mais sa propension à courir n’importe où sans regarder devant lui est assez agaçante. Il est d’ailleur l’aîné de quatre frères, les trois autres sont décédés des suites de leur blessures dans le palais des glaces de la fête foraine.

Cette saison, les Suns auront gagné trois fois plus de matches que ce à quoi on pouvait s’attendre en début de saison. Pour donner une image, c’est comme si le Heat avait terminé la saison avec 180 victoires.

Les Playoffs se déroulent de manière idéale, toujours aucune défaite pour Phoenix.

Eric Bledsoe peut remporter un jeu-concours sans donner la bonne rép… Ah ben toi aussi, en fait.

Gerald Green et Rudy Gay en même temps sur le parquet. La notion de « shoot ouvert » devient d’un coup très relative.

Le match contre Sacramento s’est joué sans Cousins. Inutile de dire que la rencontre a été largement boycottée dans le Nord-Pas-de-Calais.

Jeff Hornacek a su mettre en place une circulation de balle exemplaire. Qui aurait cru que l’équipe saurait aussi bien faire tourner malgré le départ de Michael Beasley?

 

La stat qui tabasse :

Quatre joueurs dans l’Histoire de la NBA ont réalisé une saison à 20 points – 5 passes – 50% aux tirs – 40% à trois points. Il s’agit de Larry Bird (en 85, 87 et 88), Jeff Hornacek (en 92), LeBron James (en 2013) et… Goran Dragic en 2014. C’est qui le patron? C’est le dragon.

 

Les Eric Bledsoe facts :

Larry Bird a déjà participé à un concours de trois points avec Eric Bledsoe, d’où sa fameuse phrase « Alors, qui va finir deuxième? »

Les Monstars voulaient s’attaquer à Eric Bledsoe, mais son talent ne tenait pas dans un seul ballon.

Eric Bledsoe sait à quoi sert Phil Jackson aux Knicks.

Eric Bledsoe s’est déjà coupé les bras pour avoir un peu de challenge, mais ils ont repoussé pendant la nuit.

Quand Eric Bledsoe fait un airball, le ballon rentre quand même.

« C’était Dieu déguisé en Michael Jordan » a déclaré Bird après les 63 points de MJ. Un passage peu connu de la Bible dit d’ailleurs de la création du Monde que c’était Eric Bledsoe déguisé en Dieu.

 

"Vous êtes sûr, coach? -Bien sûr, coup de coude dans la gueule direct. C'est Karl Malone qui m'a appris ça."

« Vous êtes sûr, coach? -Bien sûr, coup de coude dans la gueule direct. C’est Karl Malone qui m’a appris ça. »

 

 

 

 

 

 

 

 

La Wiggins Race :

A tout seigneur, tout honneur, et il est temps de rendre hommage au grand vainqueur de cette année, Milwaukee. Que dire de cette saison des Bucks exemplaire en tous points? Tout a commencé par un recrutement aussi ambitieux que judicieux : exit Jennings et Ellis pour pouvoir tout miser sur OJ Mayo et Larry Sanders, qui n’ont pas déçu du tout. Sanders, grâce à un comportement irréprochable et une hygiène de vie des plus professionnelles n’a pas été pour rien dans le succès des siens. De la même façon, Mayo a su se fondre dans le collectif afin que ses qualités soient exploitées au mieux. La franchise a également su réagir aux contre-performances des uns et des autres. Caron Butler sort un match à 42 points? On lui montre immédiatement la porte de sortie. Non vraiment, cette équipe est gérée de main de maître et il n’est pas étonnant que les hommes d’affaires les plus prestigieux s’y intéressent.

 

Le rébus :

Une personnalité historique des Suns se cache derrière ce rébus. Sauras-tu la retrouver?

SOA 23

 

 

 

 

 

 

(Contrairement au sexe de Greg Oden, il faut cliquer dessus pour avoir une taille satisfaisante)

Réponse de la semaine dernière : Robert Sarver (Robert serveur). Bravo à @Bunk_McNulty qui a été le plus rapide.

 

Le tweet de la semaine :

 

 

Une nouvelle fois, un grand merci aux Cahiers du Football et à leur Gazette de la Ligue 1 sans qui Suns of Anarchy n’aurait jamais vu le jour.