Some Frye Nuggets please

NBA: Phoenix Suns-Media Day

Les Suns avaient dans l’idée de s’offrir un repas copieux hier soir. Après avoir frôlé l’indigestion face à Dallas ils remettaient le couvert face aux Nuggets, concurrents directs à la course aux playoffs. Une équipe de Denver diminué et en pleine crise de Foye. Evan Fournier devant le remplacer au pied levé dans le cinq de départ, avec un certain succès puisqu’il réalisera sans doute un de ses meilleurs matchs de la saison avec 17pts et 4 rebonds et simplement 2 pertes de balle en 33mins.

Sans aller jusqu’à dire que la rencontre a été une formalité, force est de constater que Denver n’a jamais eu vraiment l’air dans son assiette et de ce fait Phoenix a pu prendre les commandes de la rencontre assez rapidement sans ne plus les abandonner. Exactement le scénario opposé du match face à Dallas où les visiteurs avaient mené tout le long sans voir les Suns passer devant.

Sous la houpette de Dragic et la houlette d’un Channing Frye de royal gala, Phoenix a maitrisé son sujet relativement correctement, ne laissant que très peu de chances à un Denver hors rythme de rivaliser réellement. Mais ils n’ont pas tout perdu au change, ils étaient aux premières loges pour assister au récital de Frye qui a tout d’abord allumé la mèche à 3pts en première mi temps pour ensuite varier les plaisirs et mixer le tout avec quelques jolis moves dans la raquette lors du deuxième acte.

Dragic a pu compter sur le retour de l’enfant du pays, Barbosa, qui a reçu sa belle ovation à son entrée comme il se doit, l’a soulagé avec un certain succès puisque le slovène n’a joué que 24 petites minutes la nuit dernière sans avoir à poser le pied sur le parquet dans le dernier quart. Barbosa et Smith ont fait ce qu’il fallait pour contenir les assauts (faiblards) des Nuggets tout en régalant le public de cabrioles maitrisées.

PJ tocard, notre bourrin préféré a fait ce qu’il avait à faire. C’est à dire pas grand chose à part tuer femmes et enfants pour un rebond. 9 prises pour lui. Good job. Il faut souligner également le superbe passage de Len qui a eu le droit à son plus gros temps de jeu de la saison, profitant d’un léger problème de fautes de Frye mais surtout d’une blessure à la cheville (pas gravissime au demeurant) de Plumlee. 9pts 6rbds pour le jeune pivot ukrainien en 16mins + une mini tentative de baston, quasi traditionnelle maintenant, avec Nate Robinson. Rien de bien méchant, mais il faut le savoir, ne jamais toucher un gros chien quand il mange dans sa gamelle, ça ne lui plait pas du tout.

Markieff Morris continue sur sa belle lancée de matchs réussis, 16pts 6rbds en 28mins pour lui. Une régularité dont il n’est pas coutumier, on va donc attendre un peu avant de se prononcer sur son cas. Même si il reste un candidat valable dans la course au meilleur 6e homme de la saison. Son jumeau n’a pas démérité également en mettant sa dizaine de pts habituelle.

Frye aurait pu titiller son record de pts en carrière (qui est de 33. Dites 33. Toussez maintenant. Bien, bien) mais il s’arrêtera à 30 unités, ce qui est tout de même son plus gros total de la saison, et pas si infâme pour un joueur que l’on croyait perdu pour le basket l’année dernière. Il a du coeur!

Phoenix 117-103 Denver

Légère ombre au tableau, Plumlee. Outre sa cheville, sa tête parait blessée également. En manque de confiance sur les 3 derniers matchs, ce dernier n’arrive pas à peser des 2 côtés du parquet et parait perdu. Sophomore slump qui en doit pas durer car à Phoenix, pour que le festin soit réussi, il faut que tout le monde se mette à table.