Ô ra(n)ge friday : Suns 107-110 Mavs

orange

Phoenix étrennait pour la première fois de la saison son nouveau maillot orange avec manches. Une nouveauté qui n’a malheureusement pas porté ses fruits puisque les Suns ont perdu un match crucial pour la chasse aux PO face à des Mavs revanchards. Ces derniers avaient encaissé une lourde défaite 123-108 lors de leur dernière visite à l’US Airways Center fin décembre.

Dallas a pris à la gorge d’entrée une équipe de Phoenix pour le moins passive et généreuse défensivement, notamment dans sa raquette. Le duo Frye-Plumlee ayant toutes les difficultés à contenir à la fois les jeux en isolation de Nowitzki ainsi que les pénétrations continues en sortie d’écran du toujours vivace et gourmand Monta Ellis. On ajoute à cela une précision quasi chirurgicale des suns big men dans l’art du très mauvais placement au rebond…Dallas se gavait de plusieurs opportunités par possession pour marquer. Ce qu’ils ont fait sans mal.

Plumlee jouant les filles de l’air qui papillonnent, il est prié par Hornacek de retrouver sa place sur le plancher des vaches sur le banc, turbulences inclues au programme puisqu’il récolte une terrible soufflante de la part de son coach lui reprochant son manque d’activité. Bien vu coach, car les Morris entrent en scène et ils vont immédiatement apporter de l’impact tant recherché dans ce début de match. Les jumeaux durcissent le jeu, font admirer leur range, ferraillent en défense et au rebond. Exactement ce qu’il fallait pour combler un retard qui était monté jusqu’à -12. Dragic commençant lui aussi à se mettre en chauffe, bon an mal an les Suns arrivèrent à la pause à 2 unités des Mavs simplement. 58-56.

Oui mais…Comme en première mi temps, les starters roupillent sévèrement en début de deuxième acte. La fluidité est du côté des Cuban’s Boys qui récitent un basket méthodique, relativement simple mais bien huilé, à base de jeu à 2 Dirk-Ellis, Ellis-Dirk, Monta à la plage, Dirk à la montagne etc. De l’autre côté, Phoenix a un mal fou à mettre en place ses systèmes. Le pick & pop Dragon-Frye étant totalement annihilé par Nowitzki, le teuton malin, qui flotte entre les deux et parvient à rester au contact à chaque tentative.
Gerald Green n’étant pas non plus dans un très grand jour niveau adresse…Il a voulu ajouter l’option playmaker à sa palette. Pas idiot comme raisonnement, sauf que personne n’y croit dans son équipe, et quand il s’élève pour shooter puis se rétracte pour tenter une extra passe, tous ses copains ne sont absolument pas prêt à la recevoir puisqu’ils se jettent tous dans la raquette attendant le rebond.

Il faut dire que Green passeur c’est aussi réaliste que Ish Smith dunkeur. Justement, ce dernier a été plutôt bon hier. Un passage de qualité en première mi temps couronné de double pas assez savoureux, en 2e MT il va réussir là où Goran a échoué, à savoir trouver des espaces dans la défense des Mavs pour servir dans les meilleures conditions possibles ses intérieurs. Kieff Morris en particulier qui a sorti un match de toute beauté. Artisan principal de la résistance de Phx, ce dernier a fait étalage de son talent en allant chercher la plupart de ses pts à l’intérieur, soit en étant servi soit en isolation en partant d’un côté pour driver. Il est d’ailleurs l’auteur du move de la soirée chez les suns, un magnifique spin move face à Brendan « oreilles de Dumbo » Wright totalement mystifié. Wright se vengera plus tard en tentant de l’étrangler dans la raquette, il échouera. On n’attrape pas un Morris, le Morris est un forcené qui vous traine.

Dans les dernières encablures du match, Dragic passe la surmultiplié et enchaine les coast to coast face à un Larkin médusé mais médusant à la fois. Le rookie a sorti le match de sa jeune carrière, on sent que le gamin a du potentiel et comme l’attitude suit, nul doute que son avenir s’annonce radieux. C’est peut être ça qu’il faudra retenir du match, outre la ténacité des suns qui n’ont jamais mené ne serait ce qu’une seule fois dans le match mais ont tout donné pour rester au contact et espérer le hold up. Mais le larcin était pour Larkin, à charge de revanche petit lutin.

Après les lettres,

Quelques chiffres,

Dallas : Dirk 21pts 5rbds 2assts
Ellis 24pts 7assts 6rbds
Larkin 18pts 5assts

Phoenix : Dragic 28pts 7assts 5rbds
Kieff 23pts 12rbds