Seconds couteaux contre 2e division blindée

Green Smith Morris

Pour ce dernier match du road trip face au Heat, Phoenix n’a pas démérité, mais les Suns n’avaient tout simplement pas les armes pour faire face au champion en titre.

L’American Airlines Arena n’est que peu remplie pour ce match entre le Heat de l’Ouest et son homologue oriental. Pourtant, les deux équipes font développent un jeu agréable, et on peut voir sur le parquet deux duels sympathiques : Dragic annihile Norris Cole -titulaire à la place de Chalmers, absent- tandis que Wade ridiculise Gerald Green -titulaire à la place de Bledsoe, toujours blessé. La défense du Heat ne tarde pas à réagir et resserre les boulons à l’intérieur, compliquant ainsi le travail du meneur slovène, court sur beaucoup de floaters alors qu’en face Wade continue son festival pendant que Green alterne mauvais tirs et pertes de balles. LeBron James permet au Heat de créer un petit écart, mais grâce à la bonne rentrée de Markieff Morris, auteur de quatre points et un mort, les Suns n’ont que trois points de retard à la fin du premier acte.

La joie aura été de courte durée : vexé de s’être fait écraser dans son propre nid, le Birdman inscrit quatre paniers en un temps record et les benchers du Heat dominent nettement ceux de Phoenix, qui enchaînent les pertes de balle (neuf à la mi-temps, soit une de moins que le total du match de la veille). La défense sur transition du Heat est irréprochable et contraint les Suns à jouer sur demi-terrain, loin d’être leur domaine de prédilection, qui plus est avec Ish Smith à la mène. Les starters de Miami, Wade en tête, reviennent en mettre une couche et c’est pour mettre fin à un run de 18-8 que le 5 majeur de Suns revient sur le parquet. Dwyane Wade enfin sur le banc -Green aussi d’ailleurs, quelle surprise- Phoenix stoppe l’hémorragie, et ce malgré la sélection de shoots une nouvelle fois désastreuse des frères Morris. A la décharge de Markieff, il parvient à provoquer beaucoup de fautes dans la peinture et c’est en partie grâce à lui si les Suns rejoignent les vestiaires sur un score clément de 50-47 en faveur de Miami. Discret mais capital en défense, Miles Plumlee tient Chris Bosh à un piteux 0/4 aux tirs.

Le début du troisième quart est bien plus équilibré que le précédent : si LeBron semble décidé à en finir, Frye n’est pas de cet avis. Le power de Phoenix enchaîne à trois points et ni Wade ni James ne peuvent l’en empêcher. Phoenix s’accroche en équipe alors qu’en face, mis à pars le duo All-Star, c’est le désert. Spoelstra s’en rend compte et demande au King de faire tourner davantage. Enfin alimentés, les shooteurs du Heat font mouche, et il est bien difficile pour les Suns de répondre puisque LeBron continue de son côté à pilonner à l’intérieur. A la surprise générale, c’est PJ Tucker, pourtant en-dessous de tout jusque là, qui enchaîne les paniers de classe (spin ligne de fond enchaîné d’un fadeaway parfait, et ouais mon gars) pour éviter d’être trop loin. Miraculeusement, Phoenix n’est qu’à -8 à la fin du quart, mais l’issue du match semble inévitable tant le combat est déséquilibré.

Ainsi, l’écart passe pour la première fois du match la barre des dix points dès l’entame du quatrième quart-temps. Une nouvelle fois, les remplaçants du Heat prennent le dessus sur leurs homologues arizonans, qui ne peuvent opposer à un Ray Allen inspiré qu’un Archie Goodwin dépassé.  Guidés par la main de Wade, auteur à lui seul de douze offrandes, Jesus Shuttleworth et ses disciples continuent de distribuer les pains, jusqu’à compter 16 points d’avance. Mais alors que la messe semble dite, l’Elu est contraint de faire son retour. La faute à qui? A ce diable de Dragic qui retrouve ses instincts de scoreur au meilleur moment, et qui ramène les Suns vers un écart à un seul chiffre. Encore une fois dos au mur, Phoenix ne lâche rien, mais face à un LeBron qui marque sur 6 possessions consécutives, c’est peine perdue. A la fin de ce cours de fadeaway, Miami s’impose 107-92, pourtant le Heat aura du lutter jusqu’au bout face à des Suns méritants.

Des Suns méritants qui n’avaient de toute façon pas de quoi faire front face à la puissance de feu de Miami. Le banc du Heat a pris le dessus sur celui de Phoenix à chaque fois qu’ils étaient opposés, et malgré la détermination des titulaires à refaire l’écart, face au champion en titre ça ne pouvait pas suffire. Dragic aura tout donné, frôlant même le triple double (14 points, 8 rebonds, 9 passes) et Frye a su planter les trois points qu’il fallait, mais le trio Green-Morris-Morris aura été exaspérant de bêtise dans sa sélection de tirs. C’est probablement ce qu’il faudra régler pour que les trois deviennent utiles à l’équipe sur une base régulière. En face, Wade aura grandement contribué au succès de son équipe mais c’est bien LeBron qui aura enterré les derniers espoirs des Suns. Des Suns qui peut être fiers de leur road trip puisqu’ils rentrent avec un bilan de 2-1 en s’étant inclinés seulement face au champion en titre.  Hornacek a fait bien attention à ne pas embarquer Michael Beasley avec les valises, on verra bien mercredi s’il a profité du voyage à South Beach pour jeter Gerald Green à la mer.

BOX MIA