Suns of Anarchy, S02E10

suns_gorilla_19

Même quand il faut manger le chrono, on joue comme des dingues. Suns of Anarchy, c’est tous les mercredis.

Les résultats :

Victoire à la maison contre les Blazers, 118-113.

Défaite à la maison contre les Rockets, 113-111.

Défaite à la maison contre les Clippers, 120-100.

 

Les beaux gosses de chez nous :

Eric Bledsoe : 33 points – 10 rebonds – 6 passes – 3 interceptions contre les Blazers.

Eric Bledsoe : 25 points à 8/14 – 8 rebond s- 9 passes contre les Rockets.

Isaiah Thomas : 25 points – 4/8 à trois points – 9/9 aux lancers – 0 turnover contre les Clippers.

 

Les gros moches d’en face :

Nicolas Batum (Blazers) : 27 points – 6/8 à trois points – 10 rebonds.

James Harden (Rockets) : 33 points – 14/17 aux lancers – 10 passes – 3 interceptions.

DeAndre Jordan (Clippers) : 18 points à 5/5 – 14 rebonds – 4 contres.

 

"Et j'ai oublié ma bague dans une amie. -Vous voulez dire chez une amie? -Non non, dans une amie."

« Et j’ai oublié ma bague dans une amie. -Vous voulez dire chez une amie? -Non non, dans une amie. »

 

 

 

 

 

 

 

 

Random Observations:

15 points pour Dorell Wright, 27 pour Nicolas Batum. Il doit décidément y avoir quelque chose dans l’air de Phoenix qui réveille les morts.

Seul sur la ligne des lancers, PJ Tucker ne tremble pas. De toute façon, le seul moment où il tremble c’est quand sa bouteille de Jack Daniel’s est vide.

On le savait doté d’un gros membre, il n’y a donc rien d’étonnant à ce qu’il marque, Dorsey.

James Harden a mangé à toutes les feintes de shoot de Gerald Green. A sa décharge, l’erreur aurait été de croire au départ que Green n’avait pas l’intention de shooter.

D’ailleurs, pour prendre les shoots que prend Green, il faut être gonflé comme la poitrine d’Ariel Winter.

On n’a aucune envie de contrarier Brandan Wright, mais il a quand même une dégaine à traîner en scooter à la sortie des lycées pour refourguer du mauvais shit.

Impressionnante série des Suns qui attaquent aujourd’hui leur 17e jour d’affilée sans perdre contre Memphis.

Suns of Anarchy était passé à côté, mais du côté de Los Angeles les Lakers alignent désormais un improbable duo Kelly-Clarkson.

 

In Bed with the Phoenix Suns – La piscine:

Pas de mise au vert cette semaine, mais une petite sortie à la piscine. Compte tenu des multiples dangers potentiels pour son intégrité physique, Alex Len a été autorisé à rester chez lui. Brandan Wright également, le risque d’otite étant trop élevé en raison de ses gigantesques oreilles.

Rapidement alertés par des pleurs, les maîtres-nageurs arrivent aux pédiluves en catastrophe : PJ Tucker a glissé et renversé quatre enfants. Toutes ces larmes et ces cris semblent remplir de bonheur Archie Goodwin.

Eric Bledsoe se voit refuser l’entrée du jacuzzi. Celui-ci est effectivement trop petit pour faire cohabiter l’eau et le meneur des Suns.

Alors que les Suns entament un water-polo, c’est la désorganisation totale chez les nageurs : la ligne de flotteurs a disparu et personne ne semble savoir où elle se trouve. Elle est en fait sous l’eau, et plus exactement sous le pied droit de PJ Tucker. Fidèle à ses habitudes, il est incapable de ne pas avoir le pied sur la ligne au moment de recevoir la balle.

Quatorze buts en trois minutes : Gerald Green est chaud. Hornacek l’envoie se refroidir un peu dans le sauna. Il croise Isaiah Thomas qui se fait reprendre par le maître-nageur après avoir fait pipi dans le petit bain.

Tout le monde semble s’amuser, sauf Zoran Dragic, qui a été réquisitionné par les maîtres nageurs pour gonfler les bouées. Son calvaire prend fin alors que la piscine est évacuée après un plongeon en bombe de Bledsoe.

 

Malgré des visuels convaincants, la proposition de Goran Dragic de réorganiser le trio de meneurs a été refusée.

Malgré des visuels convaincants, la proposition de Goran Dragic de réorganiser le trio de meneurs a été refusée.

 

 

 

 

 

 

 

 

La course en tank :

Le All-Star Game approchant, il est temps de faire le point sur les meilleurs joueurs de cette première partie de saison. Les fans ne se sont pas trompés, et Kobe Bryant, MVP en 2008, a encore été plébiscité. Fort de 13 tirs ratés par match et 4 pertes de balle par match, Kobe apparaît comme indiscutable cette année, et bien que Melo soit titulaire lui aussi, il est encore loin du niveau atteint par son aîné. Derrière eux, rien ne garantit une sélection à Kevin Love, pourtant un habitué de l’évènement. Il faut dire que les résultats de son équipe sont bien loin de ses standards habituels, et Love risque fort de ne pas être repêché par les coaches. Malgré ses efforts, Trevor Ariza (37% aux tirs) pourrait lui aussi pâtir du bilan collectif des Rockets, tandis que la blessure de Michael Carter-Williams en début de saison semble l’exclure de la discussion, malgré des chiffres qui n’ont rien à envier à ceux de sa saison rookie où une première sélection All-Star lui avait échappé de peu.

 

Le rébus :

Une figure de la NBA se cache derrière ce rébus. Sauras-tu la retrouver?

Rébus-SOAaaa

 

Réponse de la semaine dernière : David Robinson (Davy droppe Henson). Bravo à @YoumniK qui a été le plus rapide.

 

La semaine Twitter :

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cette rubrique est librement inspirée de l’excellente Gazette de la L1 des Cahiers du Football, à qui on passe le bonjour.